15, rue du Bourbonnais 35000 Rennes ille-et-vilaine@clcv.org 02 99 14 23 23

MIEUX PROTEGER LES CONSOMMATEURS DU GREENWASHING

De nombreux consommateurs sont préoccupés par l’écologie et s’efforcent de limiter l’impact de leurs achats en choisissant des produits plus respectueux de l’environnement. Cependant, ce choix n’est pas facile face aux arguments écologiques utilisés sur le marché qui sont de plus en plus nombreux. Beaucoup d’allégations sont non fondées, mensongères, voire trompeuses et rendent difficile d’identifier les produits ou services présentant réellement des qualités
environnementales.
La CLCV se mobilise pour faire face au « blanchiment écologique » ou « greenwashing » et
protéger les consommateurs d’allégations pouvant les induire en erreur sur la qualité
écologique réelle d’un produit ou service.

Un cadre réglementaire brouillon et pas assez protecteur

la loi dite « AGEC » en 2020 puis la loi dite « Climat et Résilience » en 2021 sont venues renforcer l’information des consommateurs sur les caractéristiques et impact environnementaux des produits. La première, en interdisant par exemple les mentions « biodégradable », « respectueux de l’environnement » ou toute allégation équivalente sur un produit ou un emballage. La seconde en interdisant notamment d’affirmer qu’un produit ou service est « neutre en carbone » à moins de respecter un certain nombre de critères.

La CLCV juge que ces textes contribuent à légaliser certaines allégations en définissant des critères peu contraignants. Ainsi, la réglementation en vigueur permet l’utilisation d’allégations moins disantes que celles qui seraient autorisées par le droit commun de la consommation.

Des allégations environnementales à limiter

Les allégations vertes sont nombreuses et le lien peut être très faible entre la consommation du produit et une plus-value écologique.

La fin des garanties d’origine pour les offres d’électricité « verte »

La CLCV demande la fin des garanties d’origine qui certifient les offres d’électricité « 100%
verte » et induisent les consommateurs en erreur en leur laissant penser qu’ils font un geste spécifique pour l’écologie, ce qui n’est, en réalité, pas le cas.

1 juillet 2022

Lire le dossier sur le site national : https://www.clcv.org