15, rue du Bourbonnais 35000 Rennes ille-et-vilaine@clcv.org 02 99 14 23 23

Enquête – Fruits et légumes conventionnels et bio : le lieu d’achat et l’origine ont peu d’influence sur le prix

panier fruits et légumes bio du 17 au 24 Janvier - Blog -  CoursesetSaveurs.com

La CLCV rend publique son enquête portant sur le prix et l’origine de 7 fruits et légumes biologiques et conventionnels : banane, orange, pomme golden, raisin blanc avec pépins, courgette, carotte et tomate ronde. Menée par les bénévoles de l’association entre le 17 et le 28 octobre 2020, elle couvre 370 points de vente (hypers/supermarchés et magasins spécialisés bio), répartis dans 34 départements. Si le confinement nous a contraints à arrêter notre enquête fin octobre, les relevés effectués mettent en avant plusieurs résultats significatifs*.

Des écarts de prix entre le bio et le conventionnel parfois excessifs
Les fruits et légumes bio sont en moyenne 44% plus chers que ceux conventionnels mais il existe une très grande disparité selon les fruits et légumes : la tomate ronde bio est 71% plus chère que la tomate non bio alors que la banane bio n’est que 20% plus chère que son équivalent conventionnel. Si l’écart de prix semble cohérent entre certains fruits et légumes bio et leur équivalent non bio, d’autres paraissent excessifs et rendent ces produits inaccessibles pour les familles les plus modestes.
Nous interpellons les pouvoirs publics sur la nécessité de rendre accessibles au plus grand nombre les produits issus de l’agriculture biologique et demandons plus de transparence sur la construction des prix des produits bio.


Le bio : pas moins cher en grande distribution
Les fruits et légumes biologiques de notre enquête se révèlent être en moyenne aussi chers en grandes et moyennes surfaces (GMS) que dans les magasins spécialisés bio. Les GMS ne semblent donc pas forcément être les plus intéressantes pour acheter des fruits et légumes bio. Nous recommandons aux consommateurs de comparer les prix au kilo et de privilégier la vente en circuits courts, qui réduit les intermédiaires et les marges et donc souvent les prix de vente.


Peu d’impact de l’origine du produit sur le prix
L’origine des produits ne semble pas influer sur leur prix, à l’exception du raisin français qui est environ 40% plus cher que le raisin italien. Privilégiez donc le local quand cela est possible ! Le bio ne rime pas toujours avec local, il faut rester vigilant sur la provenance des produits.

*Compte tenu du nombre de relevés inférieur à celui attendu suite à l’interruption de l’enquête pour cause de confinement, les résultats présentés sont ceux dont la marge d’erreur est de l’ordre de 10% et n’affecte pas les résultats qui sont suffisamment tranchés.

Communiqué de presse
14 décembre 2020

Facebook
Twitter