Des clés pour la copropriété : Choisir un contrat d’exploitation pour des chaufferies collectives

 

                                                                                                                                                                                                                                          

 

Avant tout et au delà du prix, il faut veiller à ce que le contrat couvre bien l'ensemble des équipements.

De la qualité de l'entretien dépend la longévité des installations.

Attention notamment au suivi de la qualité de l'eau des circuits de chauffage, y compris sur des installations récentes.
Il est souhaitable qu'au moins un des membres du CS se spécialise sur ces installations.

  • Le contrat P1 inclut la fourniture d'énergie: vérifier les clauses d'intéressement et les durées d'engagements qui peuvent s'avérer défavorables en marché ouvert.
  • Le contrat P2 est le plus courant: Il faut trouver la bonne adéquation entre la complexité des installations et le nombre et le contenu des visites. Prévoir une revue de contrat annuelle. Le budget prévisionnel peut inclure une provision pour les réparations standard (entre 1000 et 3000 € par chaufferie).
  • Le contrat P3 prévoit le paiement d'une provision sur les grosses réparations qui seront prises en charge par le chauffagiste : nécessite un suivi précis pour récupération du solde à la fin de la période du contrat. 

 

 

Pour aller plus loin, adhérez à la CLCV et rejoignez le groupe d'échanges copropriétés : http://rennes.clcv.org/nous-rejoindre/adherer-en-ligne

 

 

Les commentaires sont fermés