15, rue du Bourbonnais 35000 Rennes ille-et-vilaine@clcv.org 02 99 14 23 23

5 idées reçues sur le tri et le recyclage des emballages et des papiers

5 idées reçues sur le tri et le recyclage des emballages et des papiers
Si la collecte, le tri et le recyclage des emballages et des papiers ont été mis en place depuis plus de 30 ans et que les taux de recyclage progressent (70 % des emballages et 59 % des papiers ont été recyclés en 2018), seul 1 Français sur 2 trie systématiquement ses déchets. Une des raisons, est que le bon geste de tri se heurte à des idées reçues qui sèment le doute dans l’esprit des usagers. Le point avec Citeo sur celles qui reviennent le plus souvent.

1. Mieux vaut ne pas trier que mal trier

« L’erreur de tri », c’est-à-dire l’emballage mis dans le bac de tri alors qu’il ne se recycle pas, sera détectée en centre de tri et corrigée. Néanmoins afin d’accroître la qualité du tri et optimiser le processus de recyclage dans son ensemble, il est important de trier le plus souvent possible tout emballage ou papier. Adopter le bon geste de tri permet de faciliter le travail de séparation des matériaux dans les centres de tri dont la modernisation en cours permettra d’accroître l’efficacité et les performances de recyclage à l’avenir.

2. Un emballage doit être parfaitement propre pour être recyclé

Faux ! S’il ne doit pas comprendre une trop grande quantité de produit car un excès de produit fini par constituer ce que l’on appelle un « perturbateur de tri », le contact alimentaire ne constitue en aucun cas un problème pour le recyclage. Un emballage sali se recycle parfaitement. L’exemple le plus connu est celui du carton à pizza, recyclable dès qu’il est vide. De plus, il n’est pas nécessaire de laver ou nettoyer ses emballages, y compris en verre, avant de les trier. Il suffit de bien les vider.

3. Bouteille en plastique, bouchon et collerette en plastique doivent être triés séparément

En France, les bouteilles en plastique sont triées depuis le début de la mise en place de la collecte sélective, en 1994. Ce sont 3,9 millions de tonnes de bouteilles en plastique qui ont été recyclées en France depuis 25 ans. S’il était auparavant nécessaire de séparer la bouteille plastique de son bouchon et de sa petite collerette, constitués de deux résines de plastiques différentes, aujourd’hui, cela n’est plus utile.

En effet, on sait désormais recycler l’ensemble des résines plastiques de la bouteille, du bouchon et de la collerette. On peut donc tout trier. Une fois arrivés en centre de tri, les déchets d’emballages plastiques sont broyés en paillettes. Les deux types de résines sont ensuite séparées et conditionnées pour être acheminées vers des usines où chaque plastique est retransformé afin d’être réincorporé dans de nouveaux produits Sachez que si vous le souhaitez, vous pouvez toujours donner les bouchons aux associations solidaires dédiées, qui se chargeront de reverser les revenus issus de leur revente à une cause caritative.

4. Trier le plastique ne sert à rien car il est impossible à recycler

Les ménages consomment chaque année plus d’1 million de tonnes d’emballages plastique. La moitié est parfaitement recyclable et dispose de filières de recyclage efficaces (bouteilles d’eau, flacons de shampooing, par exemple). 25 % de ces emballages nécessitent le développement de nouvelles filières et de nouveaux débouchés sont actuellement en cours d’élaboration (pour les films de packs d’eau, barquettes de jambon, de viande…).

Le quart des emballages plastique restant ne sont pas recyclables et doivent faire l’objet de travaux d’éco-conception en vue de leur transformation ou de leur suppression (par exemple, les paquets de chips composés d’un plastique complexe et d’une fine couche d’aluminium). Avec la feuille de route pour l’économie circulaire, le président de la République a fixé un objectif de recyclage de 100 % des plastiques sur tout le territoire d’ici 2025. Eco-concevoir les produits afin de les rendre recyclables constitue donc un enjeu important pour contribuer à l’atteinte de cet objectif.

5. Pourquoi trier, tout part au même endroit ! 

Vous avez déjà vu un agent de propreté verser dans le même camion benne les ordures ménagères et les emballages triés dans la poubelle jaune ? Depuis, vous avez des doutes sur la réalité et l’utilité du recyclage puisque ce que vous triez finit dans la même benne que les ordures ménagères. Ce n’est qu’une impression ! En France, 5 à 10 % des collectivités ont des camions de collecte avec deux compartiments : un pour les ordures ménagères et un pour le bac de tri. Ainsi même si vous ne voyez qu’un camion, tout est bien séparé.

A lire

Faites le tri ! Idées reçues sur le tri et le recyclage – Citeo – Éditions Le Cavalier Bleu

Crédit photo : © svitlini – stock.adobe.com

Facebook
Twitter